Le spectre électromagnétique, des micro-ondes aux ultraviolets

2 posts / 0 new
Last post
Le spectre électromagnétique, des micro-ondes aux ultraviolets

En ce moment nous faisons une classe science sur la lumière. Nous voudrions savoir ce que veut dire le mot ultra-violet. Nous avons cherché dans le dictionnaire, mais on n'a pas compris la définition.
Alors pouvez-vous nous aider en nous donnant une explication simple de ce mot ?

L'arc en ciel va du rouge au violet et représente le spectre de la lumière visible.
Dans le rouge les fréquences sont basses (si l'on peut dire : 500 millions de millions de vibrations par seconde) et les longueurs d'onde sont grandes (0,6 micromètre) et dans le violet les fréquences sont élevées (750 millions de millions de vibrations par seconde) et les longueurs d'onde sont petites (0,4 micromètre).
Pour les fréquences plus grandes (les longueurs d'onde plus courtes), l'œil n'est plus sensible aux radiations électromagnétiques. On ne voit rien, c'est de l'ultraviolet.
Cependant la lumière est là et peut se traduire par des brulures de la peau ou de la cornée.
Attention aux lampes à vapeur de mercure avec une enveloppe en silice qui laisse passer les rayons ultraviolets.
Le spectre électromagnétique continue au-delà de l'ultraviolet avec ce que l'on appelle l'extrême ultraviolet (XUV) ou rayons X mous (longueurs d'onde entre 300 nanomètres et quelques nanomètres, puis le domaine des rayons X dont les longueurs d'onde subnanométrique sont de l'ordre de grandeur des distances interatomiques (d'où leur diffraction par les cristaux).
Enfin au-delà des rayons X durs, nous arrivons dans le domaine des rayons gamma émis par les réactions nucléaires tout comme la lumière est émise les transitions électroniques des atomes et des molécules.


(crédit:geoman.net)

De l'autre côté du spectre nous trouverons l'infrarouge, qui s'étend jusqu'à 300 micromètres de longueur d'onde, en-deçà duquel nous tombons dans le domaine des hyperfréquences (fréquences très basses pour le rayonnement électromagnétique, mais très hautes pour les dispositifs électroniques qui les émettent, klystrons, carcinotrons, magnétrons, etc.). Votre four à micro-ondes fonctionne dans ce domaine.

Pour les fréquences plus basses nous tombons dans le domaine hertzien des télécommunications, puis de la télévision, de la radio, dont les longueurs d'onde vont jusqu'à plusieurs centaines de mètres, et les fréquences tombent à quelques centaines de kilocycles. Les lignes de l'EDF rayonnent aussi à 50 cycles par seconde des longueurs d'onde de 6 000 km, mais je n'en connais aucune application, toute l'énergie étant transmise par les fils.
Mes regrets si j'ai été un peu technique.

Patrick Bouchareine